Syndicat National des Enseignements du Second degré en Nouvelle-Calédonie

Accueil > Covid-19 > Obligation vaccinale pour les enseignants !

Obligation vaccinale pour les enseignants !

vendredi 15 octobre 2021, par webmestre

Le Président du gouvernement de Nouvelle-Calédonie a signé un arrêté qui inclut tous les personnels enseignants de Nouvelle-Calédonie dans l’obligation vaccinale imposée au 31 octobre par la Délibération n°44/CP du 3 septembre 2021.

S’il adhère à la logique de la vaccination, le SNES-NC est opposé à l’obligation vaccinale pour les enseignants.

Ce choix est personnel et doit être laissé à chacun.

Mais les autorités en ont décidé autrement :
En tant qu’employeur, le Vice-rectorat sera chargé, par l’intermédiaire de la médecine du travail, de contrôler cette obligation vaccinale, et "les personnes [...] qui n’ont pas présenté [les documents justificatifs] seront passibles d’une amende administrative de 175 000 F CFP" (Délibération 44/CP).
Le Vice-rectorat tiendra "à jour un registre recensant la liste des emplois concernés par l’obligation vaccinale et les informations nominatives du personnel qui y est affecté. A leur demande, ils le présentent aux autorités compétentes ainsi que l’attestation du médecin [...] certifiant le statut vaccinal du personnel concerné." (Délibération 44/CP).

Une fois informé de l’amende, l’enseignant disposera de 30 jours pour régulariser sa situation vaccinale. Passé ce délai, "le gouvernement peut prononcer l’amende".

Cette mesure s’accompagne d’une discrimination inacceptable : en effet, les enseignants du cadre territorial non vaccinés devront se voir proposer "des aménagements de poste ou des options de reclassement, si elles sont possibles".
Mais cette dispositions ne s’applique pas "aux agents publics de l’Etat" !!

Une fois de plus, les enseignants soumis à séjour sont traités comme des enseignants de deuxième catégorie : interdits de muter, menacés de non renouvellement, et maintenant discriminés face à l’obligation vaccinale...

Nous déplorons une fois de plus que ce sujet très sensible de l’obligation vaccinale des enseignants n’ait jamais été débattu directement avec les partenaires sociaux.

Le dialogue social n’a jamais été engagé sur ce sujet ; la période de crise ne saurait tout justifier.